Clarté divine

Cher élève d’une certaine classe,

Tout d’abord je voulais te féliciter de ta participation active au cours de ce matin. Quoi qu’étant plus habituée à te voir dormir sur la table ou vaguement absorbé par le plafond, j’ai particulièrement apprécié que tu donnes toutes les bonnes réponses de l’exercice. Maintenant, tu remarqueras peut être que ce n’est pas un cours particulier et  ton prénom n’est pas Salomé, Vanessa ni même Teddy. Alors si tu peux dans un premier temps attendre que je t’interroge, ce serait sympa. Inutile d’essayer de me crever un œil avec ton étirement du bras ou d’utiliser la technique par KO « Moi Madame,Moi Madame…MOUUUUUWAH MADAME !!!! ». Je sais qu’il est difficile de sortir d’un état léthargique, c’est pour cela que je t’autoriserais exceptionnellement à faire quelques pas jusqu’au tableau. Par la suite, quand tu auras retrouvé une activité régulière tu découvriras qu’on n’insulte pas ses petits camarades même s’ils n’ont pas compris et que l’attitude « boudé kon an doubsis » ne fonctionne que sur ta maman.  Il y a un proverbe qui dit « Si tous les gens qui vivent ensemble s’aimaient, la terre brillerait comme un soleil. »  On n’était peut être pas à 100% mais je peux dire aujourd’hui que la lumière fut !

Article lu 57 fois

Face-cussions

réactions

Commentaire (1)

  1. Pingback: Pot d’Anne – Cher élève d'une certaine classe

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :