Débarquement immédiat

Cher élève d’une certaine classe,

Nous n’avons clairement pas les mêmes valeurs. Vendredi dernier tu n’étais pas là, ainsi que 13 de tes petits camarades (ils sont 28 au total 🙂 ) et comme d’habitude, je t’ai demandé de justifier ton absence. Tu n’as même pas cillé de constater que tu utiliserais ton dernier billet, tu t’es contenté de revenir de la vie scolaire avec la mention « malade » sur le talon, l’air toujours aussi frais et dispo, un sourire narquois aux lèvres. Nous sommes donc en Mai et tu as utilisé toutes tes 24 absences de l’année o.O… P#ta%n, tu n’es pas Jack Bauer !

Pour les deux prochains ponts imaginaires que tu vas t’octroyer d’ici la fin du mois, je te prie de faire la demande d’un carnet de 10 pages supplémentaires auprès de l’administration et de prendre un rendez-vous auprès de la médecine du travail, ton allergie étant plus que sévère.

 De mon temps ( ça y est, je vieillis :’( ), je craignais de rater trop de cours, j’appelais le soir même pour savoir le travail à faire; ma maman passait chez une amie récupérer les cahiers que je  recopiais, je faisais ce qui était demandé pour la prochaine fois. Bref, je m’intégrais comme un poisson dans l’eau dès mon retour en classe, sans faire de vague…

Maintenant, je contemple inlassablement le tsunami de ton retour. Tu imagines embarquer sur un vol Paris-Tahiti avec ma personne dans le rôle de la « gentille hôtesse de l’air » : tu me vois poster devant la salle le sourire aux lèvres, un bonjour jovial pour t’accueillir mais mon amabilité s’arrête là. Je ne te proposerai pas de rafraîchissement  de mémoire, je ne te donnerai pas le menu du jour ( le cahier de texte est passé au numérique), je ne t’apporterai pas sur un plateau-repas le cours que tu as raté, et  je ne te fournirai pas de pochette contenant les photocopies des exercices traités.

Tels les petits-enfants du professeur sur l’île de Jurassic Park, toi et tes petits camarades réaliserez avec effroi que la discrétion et la retenue seront vos seules défenses contre le T−Rex qui sommeille en moi.  Ton arrivée m’a fait le même effet que le clou que j’ai découvert enfoncé dans mon pneu ce matin ; t’entendre me demander de refaire le cours pour toi m’a fait lâcher le même juron quand on m’a annoncé après consultation qu’il y en avait deux.

Article lu 11 fois

Face-cussions

réactions

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :