Dessine moi un mouton

Cher élève d’une certaine classe,

Si tu veux rester dans l’enceinte du lycée, je comprends. L’établissement est situé en face de la mer et dispose de deux belles salles de permanence bien ventilées. Des bancs sont installés un peu partout sous les arbres et à distance raisonnable des toilettes. Le CDI possède une dizaine d’ordinateurs reliés à Internet, un coin lecture et une télévision diffusant toutes les chaînes de la TNT, tout cela dans un espace entièrement climatisé. La cafétéria et le réfectoire te permettent de te sustenter correctement dès 11h30.

Si tu veux partir, je comprends aussi. Une vedette maritime peut t’emmener en 20 minutes sur des plages de sable blanc, le centre-ville et ses commerces ne sont qu’à 10 minutes de marche. Les espaces culturels sont nombreux et la gare routière te permet d’atteindre tous les quartiers de l’île dans des délais plus que raisonnables.

Par contre, si tu viens dans ma salle pour faire des dessins, je ne te comprends plus. Avant ta terminale tu avais largement le temps de t’orienter dans une filière artistique et aux vues de tes dernières créations je comprends que la COP n’ait pas appuyé ta demande. Sachant que je ne te prends pas la main pour te faire rentrer dans ma salle de classe et que je ne distribue pas de chocolat quand tu vas faire un exercice au tableau, pourquoi viens-tu donc pomper mon énergie ?

Les meilleurs professeurs sont ceux qui savent se transformer en ponts, et qui invitent leurs élèves à les franchir. Le seul que je puisse te fournir aujourd’hui, c’est le tampon du proviseur sur ta feuille d’exclusion.

Article lu 17 fois

Face-cussions

réactions

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :