Pot d’Anne

Cher élève d’une certaine classe,

J’ai appris il y a quelques heures une merveilleuse nouvelle ; après avoir baissé le seuil d’admissibilité, après avoir  fait du phoning à 2 balles pour recruter chez les chômeurs, nous avons enfin réussi à susciter une nouvelle vocation! Pas une de celles qui respecte humblement le travail des enseignantes avant elle et qui va demander des conseils pour son premier jour de classe…NON ! Une de celles qui pense qu’elle va redorer à elle toute seule le blason de l’Education Nationale et insuffler à nouveau la vie dans ton petit cerveau.

C’est qu’elle m’a carrément conseillé de quitter le métier à la lecture de tous les mots gentils que je t’adresse depuis maintenant trois ans. Elle me dit que je te sape le moral avec mes jérémiades, que je te démotive avec mes coups de blues et  que je ne peux même pas t’orienter vu que je ne sais même plus où je vais. C’est qu’elle a connu la bonne odeur de la craie ( qu’elle a peut être aussi sniffé en cachette), la maîtresse qui donnait envie d’écouter et qui faisait l’apprentissage de la langue. Je suppose que ça fait bien longtemps qu’elle n’a pas déchiffré une de tes copies de Français dans laquelle Molière n’est plus mort mais DCD ou une copie d’Anglais avec laquelle ta prof se demande s’il faut rire ou pleurer.

Elle voudrait aussi que je donne mon vrai nom (et pourquoi pas mon numéro de téléphone ?!?!) à la fin de mes articles histoire que les parents puissent identifier l’enseignante qui parle si mal de leurs enfants. Elle s’imagine que ces derniers, qui ne viennent pas écouter les reproches/conseils que j’ai à vous faire en réunion parents-profs ou qui ne signent pas les mots mis  dans le carnet pour signaler quand ça ne va pas, ont une quelconque légitimité de se plaindre de mon enseignement.  Perso, je rêve du jour où on m’autorisera à filmer ce qui se passe dans ma salle de cours et que la caméra mettra en lumière le VRAI comportement de leurs gamins. D’ailleurs, avant la fin de sa formation, je l’invite à venir assister à un de mes cours…allez, on lui propose l’heure de cours de 16h30 après le sport, qui dit mieux ?!

« Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. » Qu’il soit fait avec passion ou alimentaire AUCUN métier ne devrait s’exercer avec la peur de se faire menacer par une arme, le désespoir de ne pas avoir des moyens décents pour bien le faire ou la crainte de se faire tabasser ou tuer pour une opinion qui dérange.

Même si elle ne sait pas très bien compter ( 5 questions au lieu d’une seule annoncée), même si, pour moi, elle ne connaît personne dans le métier (mais qu’elle veut se rendre utile), même si elle a lu superficiellement TOUS mes articles où rien de positif n’en ressort, souhaitons  la bienvenue à Mymy ( de son vrai nom évidemment !). Longue vie dans sa nouvelle vocation ; puisse-t-elle ne jamais rencontrer de difficultés à  gérer une classe, d’enfants à problème, de moments de doute, une administration défectueuse, de réformes rocambolesques, une tonne de choses à corriger… Parce que c’est dans la critique qu’on ressort grandi, je peux sincèrement dire qu’elle a, par sa lettre, mis fin à ma torpeur . Enfin, je lève mon verre à cette nouvelle génération de profs tout frais, tout propres avec lesquels pourront se repaître ENFIN les affamés de culture et de connaissances qui constituent notre jeune génération.

Article lu 188 fois

Face-cussions

réactions

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :