Infini tif

hair afro GIFChère élève d’une certaine classe,
Comme tu as pu le remarquer au début de l’année (puisque tes yeux me scannent tous les matins à la façon garde frontalier étasunien à la recherche d’immigrés clandestins) , je suis revenue au naturel et malgré le fait que nous soyons de plus en plus nombreuses à avoir effectué ce changement capillaire, le nombre de coiffeurs compétents n’a malheureusement pas suivi de manière exponentielle. J’ai été surprise de savoir que la seule coiffure que la majorité de ces personnes me proposait était de simples twists pour la moitié de ma tête sans aucune forme de démêlage ou autre soin apporté à ma crinière, quand elles ne me répondaient pas, au départ, qu’elles s’occupaient uniquement des cheveux défrisés. Alors quand j’ai découvert une coiffeuse capable de prouesses techniques et bichonnage adapté, j’étais aux anges et je l’ai laissée sans regret exprimer sa créativité.
Apparemment ça t’a beaucoup plu et tu t’es depuis octroyé le droit de juger mes coiffures suivant tes critères d’originalité (« badam ! » pour la crête, « sympa » pour le chignon), de longévité et d’entretien (utilisation d’un filet pour la nuit et autres produits à utiliser). Maintenant, comme tout personnel qualifié qui travaille en Martinique, ma capillicultrice croule sous les demandes et n’est pas toujours disponible quand je le souhaite. C’est donc par dépit que je m’essaye, de temps en temps, à des créations personnelles qui ne trouvent jamais grâce à tes yeux et ce, malgré tous mes efforts.
La remarque serait venue avec un peu plus de classe que « même ma petite cousine de 8 ans aurait fait mieux » ou d’objectivité qu’elle ne m’aurait pas dérangée. Mais c’est TOI pour qui l’expression « avoir de la personnalité » se résume à agresser physiquement tes camarades et dont la chevelure brésilienne n’a même pas été bien raccordée au grain initial qui me fais la remarque…en cours de maths!
Tu aurais mieux fait de t’inspirer des tournures bienveillantes dont je me sers pour tes bulletins et opter pour un « n’a pas encore révélé tout son potentiel mais fait preuve de motivation pour mener à bien un projet qui lui est cher ». Normalement je demande aux élèves de retirer leurs casquettes quand ils rentrent en classe mais je ferai une exception pour ta perruque, histoire que tu n’attrapes pas, en plus du coup de soleil, un rhume de cerveau.

Article lu 154 fois

Face-cussions

réactions

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :