Chère élève d’une certaine classe,

Je suis étonnée chaque jour par le nombre de tracas que j’ai à gérer en plus de mon programme, de l’animation de mon cours et du fait que ma matière soit maintenant considérée comme une option ; cela donnera lieu à une pitoyable séance de séduction dont je parlerais dans une autre lettre, mais ce n’est pas ce que je voudrais évoquer aujourd’hui.

Régulièrement, je t’entends geindre dans ma classe et j’ai l’impression de devoir gérer les caprices d’un enfant mal élevé qui, heureusement pour ma santé mentale, n’est pas le mien.

(suite…)

Article lu 97 fois