Constat à l’amiable

Cher élève d’une certaine classe,

Je ne sais pas ce qui m’arrive ces temps-ci mais j’ai été particulièrement maladroite cette semaine et je tenais sincèrement à m’en excuser. C’est pourquoi je m’engage solennellement à réviser le Code de la Route afin que cela ne se reproduise pas…

Tout d’abord le freinage d’urgence : j’ai bien observé que depuis le début de l’année tu utilises le passage piéton de manière sporadique avec une arrogance défiant toute concurrence, toutefois dans mes souvenirs tu avançais beaucoup plus vite.

Puis l’avertisseur sonore : l’option n’étant pas disponible à l’achat de ma voiture, heureusement que tu as hurlé pour signaler ta présence! J’ai tout bêtement pensé que tu allais t’écarter d’un véhicule reculant pour mieux se garer.

La manœuvre d’évitement : ce n’est pas de ma faute si je t’ai bousculé pendant que tu discutais gentiment avec tes potes au milieu du passage. Un rayon de soleil est tombé  pile poil dans mon œil et le bruit de la sonnerie a couvert mes « Pardon ! Excusez-moi ! PARDON !!!».

Et pour finir la perte de contrôle : je te promets que je n’ai pas vu à quel moment mon packtage de 5 kg s’en est pris violemment à ta tête; je l’ai pourtant bien dressé mais les escaliers au moment de la récréation ont toujours tendance à le stresser.

Afin de garantir les effectifs des années à venir, au moment où la sonnerie finale retentit, je t’invite à la plus grande prudence quand tu te livres au sprint final pour réserver ta place dans le fond du bus. Fais preuve de retenue au passage des voitures qui fuient désespérément les embouteillages n’essaie pas de m’impressionner…Ne fais pas comme tous ces manikous qui ont traversé la route pour montrer ce qu’ils avaient dans le ventre.

Article lu 7 fois

Face-cussions

réactions

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :