Carton rouge

Cher élève d’une certaine classe,

Ma journée avait pourtant bien commencé: je n’ai pas eu à surveiller l’épreuve de philo ce matin et  la queue à la station pour faire de l’essence a presque complètement disparue  ( seuls subsistent les irréductibles qui font 3€72 de plein…au cas où! ). Et puis je suis tombée sur un article parlant de « burn out » chez les enseignants du second degré. Qu’elle a  été ma surprise de constater que le tableau sur lequel s’appuyait un prof au bord de la dépression était rempli de formules de trigonométrie(utilisées pour faire fonctionner le GPS que tu affectionnes tant).

Comme ci les maths expliquaient à elles seules toutes les difficultés du système scolaire.  Je rappelle que cette science utilise un langage universel qu’il m’est plus facile de comprendre que tes explications données en français. Je ne suis pas une sadique qui donne des exercices qui n’ont rien à voir avec le cours ; je te propose deux sujets pour vérifier si tu travailles seul ou avec ton voisin.

Je n’arrive pas à comprendre ce traumatisme qui te paralyse quand il s’agit d’apprendre des formules par cœur et à appliquer dans des situations données. « Madame, mais à quoi ça sert ? » Imagine que c’est la même question que je me pose à propos de ta présence quand tu ne prends aucune note. Les maths sont utiles pour développer ton sens critique ( 100% des supporters pensent qu’il y a eu, pour le match d’ouverture, une erreur d’arbitrage), faire fonctionner ta mémoire ( un peu comme  « Les  Feux de l’Amour » mais en moins long) et utiliser ton sens logique (si tu as 5 en cours et 20 en devoir maison, c’est que la vérité est ailleurs).

On a TOUS eu dans notre scolarité un prof qui nous a dégoûté de la matière ( imagine-toi que pour moi, c’était le français ) mais ça ne veut pas dire que tu doives baisser les bras. Contrairement à certaines croyances, il n’y a pas de fatalité à être nul ( juste un manque de travail et de persévérance), Juvamine booste l’énergie pas l’intelligence, on n’apprend pas toujours en s’amusant,  et  le succès ne frappe pas au hasard, avoir la bosse des maths tient plus de l’imagination que la déformation physique.

Article lu 8 fois

Face-cussions

réactions

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :