Entretien d’embauche

Cher élève d’une certaine classe,

En arrivant devant ma salle ce matin, j’ai été étonnée de trouver à la place de la traditionnelle haie d’honneur d’élèves me réclamant un billet de retard, une majorité de paires d’yeux rivés sur des écrans de portable, ponctuant leur visionnage par une série de jurons à en faire rougir un sachet de tomates vertes. Apparemment quelque chose de grave s’est encore passé, a été filmé et va se retrouver immanquablement diffusé à grande échelle sur les réseaux sociaux (les explications ne viendront qu’en fin de matinée avec le synopsis rapide du « film »). Sitôt installé dans le confort de la pièce climatisée, manifestement ta langue se délie et le questionnaire peut alors commencer :

 – Madame, pour être prof, il faut être qualifié ?

– Non, en fait, après mes 5 ans d’études, on nous a réuni dans une grande salle, comme pour le film Divergent et on a regardé la couleur de la fumée quand on a versé une goutte de sang. J’aurais pu être pilote de jet ski mais ma flamme était bleue.

– Madame, vous avez toujours voulu être prof de maths?

–  Ça faisait partie des métiers que j’avais envisagés avec écrivain et docteur mais quand j’ai découvert vos magnifiques petites bouilles d’ados boutonneux livrés avec odeurs corporels, je me suis dite que j’étais enfin prête à avoir une famille nombreuse.

– Madame, vous aimez votre métier ?

– Il me permet d’enseigner une matière que j’aime, me donne la liberté d’organiser mon travail et la garantie de voyager à des prix défiants toute concurrence.

– Madame, pourquoi certaines profs sont aigris ? Ça vous est déjà arrivé de péter un câble ?

– Peut-être à cause du manque de reconnaissance de la part des élèves, des parents, de notre direction, de la société quoi…Il faut une sacrée dose de patience pour vous supporter tous avec vos humeurs, votre insolence et votre manque de motivation.

En ce qui concerne les « pétages de plomb », nous sommes tous des êtres humains avec nos faiblesses, nos problèmes familiaux, nos drames. Ce n’est pas toujours évident de les laisser à la porte ; Néanmoins, ce que je trouve déplorable en ce moment, c’est le réflexe que les gens ont de filmer vos manquements, de les diffuser (histoire de faire le buzz) à leurs contacts et surtout de juger sans connaître le fonds du problème…Je pourrais vous raconter le jour où j’ai failli battre un élève mais bon, je m’égare.

– Madame, de toutes les façons, vous nous aimez !

– Aussi sûr que vous êtes tous soit le fruit magnifique de l’amour de vos parents, soit le résultat d’une pharmacie fermée. Maintenant, soyez des amours et prenez une feuille !

Article lu 31 fois

Face-cussions

réactions

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :