Un éléphant,ça trompe énormément

Cher élève d’une certaine classe,

J’ai pris le soin de finir le programme depuis le mois de mars pour que tu ne sois pas inquiété par des grèves éventuelles (qui effectivement se sont produites) et que tu puisses faire des révisions intenses afin de réussir ton épreuve. De manière beaucoup moins officielle j’avais espéré que tu te dispenses de venir et que tu complètes tes billets pré-remplis avec des excuses aussi bidonnes que « raison personnelle », « problème de transport » ou autre « panne de réveil ».

Comme tu as choisi d’assister à mes cours, j’ai eu la patience de supporter sans broncher ta présence passive où tu ne fais pas les exercices, tu bavardes avec ton voisin et tu ne prends même pas la peine de changer les piles usagées de ta calculatrice.

Et alors que je m’adonne la semaine dernière à mon dernier passe-temps favori, à savoir l’interrogation surprise, je te vois prendre tes affaires et quitter ma classe ???! Mais mon cher, si tu m’avais dit plus tôt que cette annonce était aussi insupportable qu’un réveil à 6h un gros lundi de Pentecôte, assurément que je l’aurais fait dès le début.

Alors ne t’inquiète plus, tes absences seront consignés dans ton dossier scolaire, ton zéro pour désertion sera amplement justifié et ton bac se calculera sur toutes les matières sauf la mienne.

C’est par respect qu’un éléphant vient détruire ton champ la nuit. Parce que s’il vient la journée, tu vas lui faire quoi ?

Article lu 37 fois

Face-cussions

réactions

Laisse un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :